10 Commentaires

Pierre Bergé contre Panamza : le bras de fer judiciaire a commencé

Rapporter la mention de l’homme d’affaires Pierre Bergé -nommément évoqué- dans une enquête judiciaire sur l’existence possible de réseaux pédophiles au Maroc peut vous conduire au tribunal. Tel est mon cas.

Le 09.09.2015 à 16h39

Journaliste indépendant et fondateur du site d’investigation Panamza, j’ai été contraint de me présenter, lundi 7 septembre, devant une juge d’instruction à la suite d’une plainte en diffamation déposée à mon encontre par un éminent multimillionnaire : Pierre Bergé.

Le 17 juin, deux policiers s’étaient expressément déplacés à mon domicile pour me convoquer -le lendemain, à leur bureau- afin de me notifier formellement de ma « première comparution » au tribunal pour cette affaire.

Quels sont les faits?

La mise en ligne sur mon site Panamza -et le relais consécutif sur les réseaux sociaux- de mon article daté du 29 octobre 2014 et intitulé « Scandale : Jack Lang et Frédéric Mitterrand célèbrent Pierre Bergé à l’Institut du monde arabe ».

Le sujet au coeur du papier?

L’impunité et l’opacité relatives à une investigation policière de 18 mois, menée en 2011/2012 par la Brigade de protection des mineurs de Paris et finalement classée sans suite, à propos de l’implication de Français dans des réseaux pédophiles au Maroc. Interrogé par les enquêteurs, un prêtre -également sollicité ultérieurement par le magazine VSD– affirma ainsi avoir recueilli le témoignage de « parents de jeunes victimes » à Marrakech lors de ses séjours touristiques en 2003 et 2007. D’après lui, des faits de « prostitution de mineurs » se seraient déroulés dans la luxuriante villa Majorelle, propriété (depuis 1980) d’Yves Saint Laurent (décédé en 2008) et de Pierre Bergé.

faa28379d64273536aa4ba063bc08973

Intimidation judiciaire

Âgé de 84 ans, Pierre Bergé n’est pas seulement richissime homme d’affaires et mécène courtisé.

Il est également un généreux contributeur des réseaux sionistes régulièrement exposés par Panamza.

Trois illustrations :

* Le 21 juin 2015, Pierre Bergé fut le « soutien » (en l’occurrence, financier) d’une conférence tenue par Mohamed Sifaoui (agent médiatique de la mouvance ultra-sioniste) et organisée par la revue du pro-israélien radical Bernard-Henri Lévy.

* Le 21 janvier 2014, il « organisa », au sein de sa propre fondation, la soirée de l’association (membre du Crif) des Amis français du musée d’Israël de Jérusalem. Parmi les convives : Nicole Guedj, présidente de la Fondation France-Israël qui compara, comme l’avait révélé l’auteur de ces lignes, le Quai d’Orsay à une « maison bourrée d’Arabes déguisés ».

* Depuis 1986, Pierre Bergé cultive une « amitié » intime avec Julien Dray, militant sioniste radical, co-fondateur de SOS Racisme, vice-président PS (en charge de la culture) du conseil régional d’Île de France et tête de liste pour les élections régionales de décembre 2015 dans le Val-de-Marne. Parrain de sa fille, il lui avait prêté une importante somme (300 000 euros selon Libération) pour l’acquisition d’une résidence secondaire sur la Côte d’Azur.
http://www.dailymotion.com/video/xashr0_le-lapsus-revelateur-de-julien-dray_news

Nulle surprise que l’homme influent qui envoie Panamza en justice soit non seulement un donateur méconnu des soutiens d’Israël mais également une figure tutélaire du Parti socialiste dont l’actuel tandem exécutif (François Hollande et Manuel Valls) a souvent été embarrassé par les nombreuses révélations du site (d’ailleurs ciblé actuellement par des attaques informatiques anonymes) à leur sujet.

psberge

Pierre Bergé a d’ailleurs été promu, le 21 avril 2015, « Grand officier de la Légion d’honneur » par le chef de l’État.

Pourvoyeur financier de SOS Racisme et patron –intrusif– de presse (Le Monde, l’Obs, Rue89), celui qui incarna le visage emblématique de la « gauche caviar » des années 80/90 sera défendu, dans le procès qu’il m’a intenté, par Emmanuel Pierrat, franc-maçon féru du marquis de Sade, ex-conseiller municipal apparenté PS et militant engagé en faveur d’une « liberté d’expression » à géométrie variable (pour celle de Charlie Hebdo et Michel Houellebecqcontre celle de Dieudonné).

Militant anti-chrétien et islamophobe, Pierre Bergé est enfin le co-fondateur de Comité Laïcité République, groupuscule para-maçonnique préoccupé par l’islam et dirigé par Patrick Kessel, ex-grand maître du Grand Orient de France (l’ancienne loge de Manuel Valls).

Contre-attaque

En s’en prenant aux journalistes et aux blogueurs qui ont rapporté factuellement une information incontestable -la mention du patronyme de Pierre Bergé dans une enquête policière relative aux réseaux pédophiles franco-marocains, Pierre Bergé a oublié « l’effet Streisand » : quiconque tente d’occulter un fait ou une image court le risque, ce faisant, de faire propager -à son insu et via les réseaux sociaux- sa connaissance.

Le tribunal ne se prononcera pas sur le fond (l’enquête policière rapportée par VSD) et il reviendra aux chercheurs indépendants de se pencher sur un sujet visiblement embarrassant pour le multimillionnaire tant redouté -ou choyé- par les médias traditionnels.

Dont acte.

Panamza lance aujourd’hui un appel à ses lecteurs : toute information d’intérêt public relative au tandem Bergé-Saint Laurent en général et son rapport au Maroc en particulier sera la bienvenue. Tout élément factuel -à charge comme à décharge- sera exploité, vérifié, recoupé.

Et peu importera la posture victimaire adoptée par Pierre Bergé : l’homme en est coutumier.

Tel fut ainsi le cas face à deux animateurs -complaisants à son endroit- du service public audiovisuel : Anne-Sophie Lapix et Patrick Cohen.

Sollicité sur son sentiment à l’égard du somptueux film Saint Laurent de Bertrand Bonello, Bergé n’a pas hésité à le dénigrer en usant -sans rire- du terme « homophobe » pour le qualifier.

La cause d’une telle outrance digne d’un sioniste qualifiant d’« antisémite » tout détracteur? Le réalisateur a dépeint Bergé en personnage froid, intrigant, menaçant et cupide.

Bertrand Bonello avait d’ailleurs lui-même été « harcelé au quotidien » par Bergé et ses avocats durant la phase de pré-production du film.

Panamza continuera d’enquêter sur Pierre Bergé et ses connexions marocaines remontant à un demi-siècle.

Février 1966 : cinq ans après le couronnement d’Hassan II, l’homme d’affaires âgé de 35 ans et son compagnon couturier découvrent Marrakech et y font l’acquisition –quatorze ans avant la Villa Majorelle– d’une demeure dénommée « la maison du serpent ».

1967 : un an après leur découverte enthousiaste du Maroc, l’éditeur Claude Tchou (spécialisé dans les livres rares, érotiques et ésotériques) publie un étrange ouvrage, signé Yves Saint Laurent et réédité en 2003 (puis en 2010). En voici sa présentation officielle par la Fondation dirigée aujourd’hui par son compagnon :

La Vilaine Lulu est une bande dessinée humoristique pour adultes créée par le couturier, en 1956 alors qu’il travaille chez Christian Dior. Publiée pour la première en fois en 1967 aux éditions Tchou, elle met en scène une petite fille cruelle qui déborde d’imagination pour accomplir les pires méfaits.

Une « BD humoristique pour adultes »? Ce n’est pas ce qu’en disait l’éditeur quand il présenta -en 1967- le livre comme un recueil de « contes pour enfants sadiques ou avancés ».

Vanity Fair souligna que des planches de la BD firent scandale en 2010, à l’occasion d’une exposition consacrée à son auteur. Selon le magazine, des « conspirationnistes chrétiens » avaient dénoncé son inspiration « sataniste » tandis que d’autres avaient évoqué un « manifeste pédophile ».

Ce fut également en 2010 qu’une biographie non autorisée de Saint Laurent présenta celui-ci comme un personnage « machiavélique » selon Le Monde.

Pour Lulu, le magazine Elle n’a pas tari d’éloges : c’est une fille, « espiègle et furieusement amusante » dont « la BD n’est pas pour tous les enfants mais elle est à coup sûr la plus fashion du moment ! » 

Quant à l’hebdomadaire conservateur Valeurs actuelles, il résume ainsi le curieux personnage de la petite Lulu :

Une vilaine Lulu pas vraiment comme les autres petites filles et un ouvrage qui flirte souvent avec l’insupportable. Tout, dans le quotidien de cette enfant, n’est prétexte pour l’auteur qu’à la destruction, qu’à l’avilissement et qu’à la corruption des esprits.

Yves Saint Laurent y décrit une petite fille qui lit Play Girl, une revue pour adultes : « Le journal que je préfère » ; qui pratique les sacrifices humains à Vénus pour obtenir les faveurs de son prince charmant. Lulu saoule les nouveau-nés de vin rouge, électrocute les vieillards, euthanasie des malades incurables qui supplient : « Rien qu’un petit jour de plus. »

Pâques offre l’occasion au papa dessinateur d’imaginer des enfants empoisonnés par les oeufs pourris offerts par sa vilaine petite fille : « C’est moi qui suis la cause de tout ce bonheur. » Et de conclure : « À leur enterrement, elle sautait de joie. »

Lulu Saint Laurent ne connaît pas de limite : elle entre au service du pape, l’empoisonne et devient “papesse”. Elle enferme ses camarades dans une cabane qu’elle incendie, « comme c’est amusant ! » Avec son ami « monsieur Totor », ils « rôdent autour des écoles » pour organiser la traite des Blanches à destination du harem de l’émir Abdullah : « Voilà votre futur papa. »

Et puis le papa de Lulu aime bien la représenter dénudée, ici en odalisque, là au Café de Flore, debout sur les tables, jupe relevée, là encore alanguie sur un coussin… Le couturier n’hésite pas à exhiber les frasques et « le tralulu » de sa “fille” à la télévision pour exciter des foules libidineuses et provoquer le suicide d’épouses abandonnées.

Sur le site Amazon, la majorité des acquéreurs authentifiés de la BD ont exprimé leur stupéfaction, voire leur dégoût, pour cet ouvrage : « Le contenu est réellement celui d’un esprit malade ….ce livre BD est vraiment malsain…Quelle mouche à piquer YSL », « Des enfants enlevés, séquestrés puis mutilés, torturés, violés, scalpés, cuits, pendus, vendus…. Des crimes ignobles », « Quelques scènes d’un sadisme insoutenable sur des enfants ou des vieux », « Satanisme au plus haut niveau, livre qui devrait être interdit, étonnant de trouver ça en France dans le rayon enfant en plus », « J’ai détesté ce livre car je l’ai trouvé obscène, complètement farfelu et limite luciférien… »,  « Le contenu est complètement fou. C’est très violent. Quel est le fil conducteur? Quel est le sens…. brrrr. Âme sensible s’abstenir, même s’il ne s’agit que d’une bande dessinée ».

Yves Saint Laurent avait ajouté cette note ambigüe à destination de ses lecteurs :

Contrairement à ce que pensait Gustave Flaubert lorsqu’il affirmait ‘Madame Bovary c’est moi ! ’, l’auteur tient à préciser qu’il est hors de question qu’il déclare à son tour : ‘La Vilaine Lulu, c’est moi !’ En outre, toute ressemblance avec des personnes qui existent ou qui ont existé est parfaitement voulue. Toutes ces aventures ont été tirées de faits réels.

Quels ont été ces « faits réels »?

Seul Pierre Bergé, ambassadeur de bonne volonté auprès de l’UNESCO pour « donner la parole aux jeunes du monde entier », le sait.

HICHAM HAMZA

Pour soutenir l’auteur de ces lignes face à la tentative d’intimidation -judiciaire et financière- du multimillionnaire Pierre Bergé, vous pouvez faire un don ci-dessous à Panamza. 

DON

Chaque euro servira à couvrir les frais d’avocat engendrés par la procédure en cours. 

Vous pourrez ainsi garantir également la continuité d’un travail d’investigation journalistique qui a déjà fait ses preuves et que certains -personnalités politiques, médiatiques ou culturelles, haut-fonctionnaires, militants associatifs, lobbies exposés par mes enquêtes- voudraient voir s’estomper, faute de moyens.

Cet article vous a intéressé?

Soutenez le journalisme d’investigation de Panamza, la gazette de l’info subversive ! 

Rejoignez les followers de Facebook /Twitter/Youtube 

ET contribuez personnellement au développement fulgurant du site : faites un don ICI pour consolider ce média indépendant !

10 commentaires sur “Pierre Bergé contre Panamza : le bras de fer judiciaire a commencé

  1. Le Berger qui aime à surveiller les moutons ne sait pas encore à quel molosse il a affaire. Et c’est encore plus jouissif ainsi. Et on est toute une meute derrière à attendre un bras ou une jambe…

    Perso j’ai très faim, et au delà du soutien financier par don, si je peux t’apporter une aide Hicham, quelle qu’elle soit, dans n’importe quel domaine que ce soit, j’en serais ravi, je suis sociologue de formation alors enquêtes et qualités rédactionnelles ne me sont pas inconnues, parmi d’autres compétences.

    Il est grand temps de se lever et libérer la France du joug de ce que les français ne voient pas.

    Sauvés par des rebeux ça va leur faire un choc, mais bon jsais pas on a ptêtre une meilleure vue, ça doit être génétique, un peu comme le trauma de la shoah…

    Yippikaye.

  2. (…)
    Militant anti-chrétien et islamophobe rien que ça, il faut surtout commencer par ça !
    (…)

  3. Tu vas devenir célèbre, Hicham , je souhaite que tu gagne ce procès contre cet illuminati complice des despotes du pouvoir.
    http://stopmensonges.com/pedophilie-trahison-trafics-dinfluence-le-vrai-visage-de-la-france/

  4. Le pierre bergé (il suinte ce terme par tous les porcs de sa peau) t’attaque pour une information donnée par VSD (VSD n°1857 03/28/13)
    source américaine
    http://www.godlikeproductions.com/forum1/message2231887/pg11?disclaimer=1
    Ce type là devrait s’appeler pierre gerbé pour vomir ce qu’il inspire.
    C’est un peu l’antechrist dont parlait jesus : le faux berger qui se fait passé pour un humaniste.

  5. La verite est que ces gens sont luciferiens. Oubliez l’homosexualite. Cela va bcp plus loin que ca. Les scenes du livre d’YSL se passent chaque jour en France et dans le monde pour permettre a des vieillards cupides de voler l’ame et la force de vie a des bebes/enfants, souvent masculins, lorsqu’ils les violent et les tuent.
    C’est triste mais c’est leur croyance et leur devotion a Satan.

  6. Question : les mineurs prostitués à la villa, c’était des garçons ou des filles ?

    Le livre de 1967 qui retracerait des faits réels (avec plein d’omissions sans doute) parle d’un musulman polygame qui achète des filles. Réalité commune, et ça a dû devenir des garçons aussi avec le temps…
    Pour « la vilaine lulu », est-ce que ça pouvait être un livre misogyne venant d’homosexuels ? Mais « lulu minette » – l’illuminée ? Lucifer ? – qui est-elle vraiment ? Une simple fille souffrant encore plus que les autres d’hyperactivité, d’impatiences et de jambes sans repos, simplement par excès de caféine, manque de vitamine B9 et de fer (faut juste faire manger à ces filles de la levure et des lentilles ou des céréales complètes ou des germes de blé alors) ? J’en doute fort.

    Peut-être que ces incitations à pratiquer le mal avaient lieu dans un milieu hospitalier vu les cibles : nouveaux-nés, vieillards euthanasiés. Tiens ça me rappelle la vidéo traduite par l’agence info libre d’une dame du planning familial aux US (Deborah Nucatola), qui parle des avortements pratiqués chez elle pour des ventes d’organes, attablée au restaurant …

    • « contes pour enfants sadiques ou avancés ». Dans la même phrase… C’est ça le progrès ?… L’éditeur ou l’auteur ont l’âme sadique et guerrière du Malin en eux…

  7. Le serpent, c’est le diable dans la Bible.
    Certains y verront un lien avec le nom « Lulu ». Prendre la Bible et prendre tout ce qui y est écrit à contre-pied est sa passion, avouée.
    L’homosexualité n’est pas grave, c’est la pédophilie qui est très grave.
    Ceux qui vont sortir du « complotiste », explique alors cet état de fait.

    Lulu est peint sous les traits d’une fille, mais c’est un garçon, adulte.

    « Nous étions jeunes, et nous nous amusions beaucoup, raconte le couturier. Souvent, après six heures, un collaborateur de Dior se déguisait. Un soir, il avait remonté ses pantalons jusqu’aux genoux. Je me souviens, il portait de longues chaussettes noires. Dans la cabine des mannequins, il avait trouvé un jupon de tulle rouge et un chapeau de gondolier. Tout petit, presque inquiétant avec son air têtu et rusé, il m’avait impressionné et je lui avais dit : Tu es la vilaine Lulu. »

  8. Concernant Wikipédia, allez voir l’article « vilaine Lulu », enrichir l’article qui est une pub lisse pour la BD, et oublie bizarrement de parler des polémiques soulevées par cette BD. Quand on sait qu’elles ont été nombreuses, c’est très bizarre.

  9. Personnellement, je pense que les musulmans sont « aux ordres », car ils font des procès à tout ce qui se prétend « islamophobe », sauf Pierre Bergé, qui est pourtant le plus dangereux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :