Poster un commentaire

Affaire Merah : la faillite des médias

Le site Arrêt sur images a consacré cet été une longue émission au sujet de l’affaire Merah. Objectif du débat : repérer, pour mieux les dénoncer, les traces de « complotisme » sur Internet à propos de la version officielle. Ironie du sort, cette volonté consistant à caricaturer tout sceptique en conspirationniste s’est retournée au fur et à mesure que les principaux débatteurs s’embourbaient dans des explications oiseuses pour dissiper certaines questions cruciales.

Le 22 juin, j’ai été convié à débattre de l’affaire Merah par l’assistante de Daniel Schneidermann. En raison de mes nombreux articles –publiés en ligne– à propos des anomalies de la version officielle, je représentais visiblement un point de vue complémentaire et enrichissant pour la discussion. En déplacement en province, je ne pouvais me rendre disponible dans les temps impartis. Dieu merci : loin de constituer un débat organisé de manière contradictoire et sans a priori sur le fond, la discussion était conçue dans le but unique de décortiquer le « complotisme », concept-tarte à la crème très en vogue dans la classe médiatique parisienne.

Je fus finalement remplacé, in extremis, par Isabelle Coutant-Peyre, l’avocate française du père de Mohamed Merah, que j’avais par ailleurs interviewé en 2009 lors du procès Fofana. Mise d’emblée en minorité, elle s’est retrouvée seule sur le plateau pour représenter la critique de la version officielle. Face à elle, les journalistes Eric Pelletier, Soren Seelow, Frédéric Helbert et Laure Daussy ont incarné, malgré leurs différences de style, la même défense, dans les grandes lignes, du récit gouvernemental. Timidement, Helbert a cependant tenté, plusieurs fois, de faire le grand écart entre une posture prudemment officialiste et la franche remise en question de la narration policière.

Chose cocasse, l’animateur du débat, Daniel Schneidermann, a progressivement basculé au cours de l’émission, passant d’une posture perplexe à propos du scepticisme développé par l’affaire Merah jusqu’à la sidération, sitôt les nombreuses anomalies énumérées. Malheureusement, comme si le déni devait finalement l’emporter, l’équipe de l’émission a posté par la suite, sur Twitter, un commentaire tiède, sans prise de position et dans le sens du vent :

« Notre diagnostic : la police a sans doute connu de gros ratés pour Merah. Mais ses non réponses entretiennent le complotisme »

Un mois plus tard, j’ai consacré, pour ma part, un papier spécial pour mettre, noir sur blanc, les multiples incohérences et autres mensonges de la version officielle. Le lecteur curieux est invité à découvrir ce travail exhaustif de collecte et de recoupement d’informations dans le lien suivant :

http://oumma.com/13519/72-anomalies-affaire-mohamed-merah

Pour aller plus loin : https://hichamhamza.wordpress.com/merah/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :